Archive de la catégorie ‘Poissons divers’

La truite arc-en-ciel

Samedi 22 avril 2017

La truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) est un poisson appartenant à la famille des Salmonidae et originaire du continent Nord-américain où il est commun, mais il se trouve également en Europe et en Amérique du Sud, où il a été introduit. Cette introduction dans les biotopes européens a un impact défavorable sur la faune aquatique car elle entre en concurrence avec la truite sauvage (Salmo trutta fario) sur les mêmes niches écologiques, en raison non seulement de son comportement (plus grégaire) et de ses habitudes alimentaires (taux de grossissement annuel plus élevé). Non originaire d’Europe, sa présence dans les cours d’eau du continent est due à des années de déversements incontrôlés sur ce territoire.

Truites arc-en-ciel - Cabariot (17)

Truites arc-en-ciel prises à la ligne flottante au ver de farine dans l’étang des Moulins du Giroins – Cabariot (17)

—————————————————–

Cette espèce mesure une longueur maximale observée de 120 cm pour le mâle, son poids maximum observé est de 25 kg, et sa longévité maximale observée est de 11 ans. Dans son biotope d’origine, elle se reproduit naturellement en eau libre dès que la femelle atteint une taille d’une trentaine de centimètres. En Europe, les conditions d’une reproduction naturelle ne sont pas réunies. Cette anomalie s’explique en partie du fait que sa période de frai coïncide avec la période d’ouverture de la pêche des salmonidés, et que les poissons introduits issus des piscicultures sont de taille modeste (truite dite « portion » soit 23 à 24 centimètres ; ils atteignent rarement 30 centimètres avant d’être capturés) et qu’ils n’ont pas été sélectionnés pour la reproduction. Dans notre secteur, nous pouvons la pêcher dans divers plans d’eau, à l’issue de lâchers programmés (calendrier des lâchers sur le site de la Fédération de pêche 17 – voir « liens » en colonne de droite)).

Truites arc-en-ciel - Saint-Hyppolite (17)

Truites arc-en-ciel prises à la ligne flottante à la teigne dans un étang – Saint-Hyppolite (17)

—————————————————–

Techniques de pêche : conseil personnel

La truite est un poisson nerveux, très combatif, et en plus sa chair est particulièrement savoureuse ! Pour la pêcher en étang à l’issue des lâchers, se munir d’une canne à moulinet (une canne pour la pêche à l’anglaise au flotteur est parfaite). Garnir le moulinet d’un fil de 20/100 sur lequel on fixe un flotteur et une plombée n’excédant pas 2 grammes, et auquel on raccorde un bas de ligne de 30 cm en 14 ou 16/100 avec au bout un hameçon n° 10 ou n° 12. L’action de pêche est simple : régler le flotteur de façon à ce que l’appât évolue entre 2 eaux ou non loin la surface, escher l’hameçon d’un ver de farine, d’une teigne, voire d’un ver de terreau, et lancer le plus loin possible. Il suffit ensuite de ramener doucement la ligne en marquant des temps d’arrêt, puis de relancer jusqu’à la touche, généralement bien franche.

L’anguille commune

Mardi 18 avril 2017

L’anguille d’Europe ou anguille commune (Anguilla anguilla) est un poisson serpentiforme appartenant à la grande famille des Anguillidae, et qui était autrefois abondamment présente dans les eaux douces de presque toutes les plaines d’Europe. Elle se reproduit à plusieurs milliers de kilomètres de là, dans la Mer des Sargasses, au centre-ouest de l’Océan Atlantique à une profondeur de 400 à 700 mètres.

Anguille commune - Geay (17)

Anguille commune prise à la plombée au « vif » dans le canal de l’UNIMA – Geay (17)

—————————————————–

Elle mesure de 40 cm à 150 cm et peut peser jusqu’à 4 kg pour les femelles. C’est un grand migrateur, et plus précisément un migrateur amphihalin (au cours de sa vie l’anguille va passer par des milieux présentant différents taux de salinité, de la mer aux eaux douves et vice-et-versa). Sa nourriture est très variée, mais elle apprécie particulièrement les mollusques, les crustacés (écrevisse), les larves diverses et les poissons blancs.

Anguille commune - Le Mung (17)

Anguille commune prise à la plombée au ver de terre dans le canal de l’UNIMA – Le Mung (17)

—————————————————–

Les anguilles étaient réputées particulièrement rustiques et résistantes, grâce notamment à leur capacité à respirer l’air, mais elles sont néanmoins en forte régression depuis les années 1980 et même maintenant considérées comme espèce menacée ou en risque d’extinction en Europe. Dans notre secteur, nous pouvons encore en capturer dans la Charente, la Boutonne, le Canal de l’UNIMA, les étangs et les fossés de drainage dans les marais.

Anguilles communes - Romegoux (17)

Anguilles communes prise à la plombée au verre de terre dans le canal de l’UNIMA – Romegoux (17)

—————————————————–

Techniques de pêche : conseil personnel

L’anguille est un poisson particulièrement apprécié par les pêcheurs, car en plus de sa chair excellente, elle procure des touches spectaculaires et se bagarre farouchement, surtout si elle est de belle taille. La technique la plus efficace mais aussi la plus simple est la pêche à la plombée coulissante, le moment idéal étant peu avant la tombée de la nuit ou le matin de bonne heure, surtout l’été.  Se munir alors d’une canne à moulinet assez solide, avec un corps de ligne d’au moins 30/100 sur lequel coulisse une olive ou une bombe type « arlesey » de 10 à 50 gr selon la force du courant, un petit émerillon et  un bas de ligne de 40 cm en 25/100 auquel on a fixé un hameçon solide (du n°00 au n°06 selon la grosseur de l’appât utilisé). La meilleure esche est sans conteste le ver de terre, mais un poisson vivant ou mort (gardon, ablette) convient très bien. Attention, après avoir lancé la ligne, positionnez correctement la canne sur ses supports car la touche est violente !

Attention ! Elle est soumise à réglementation : une période est autorisée pour sa pêche du 01 mai au 30 septembre inclus.