Le silure glane

Le silure glane (Silurus glanis) est un prédateur de très grande taille, appartenant à la grande famille des Siluridae, et il représente le plus gros poisson d’eau douce d’Europe. Sa tête est massive et aplatie (jusqu’à 30 % de son poids total), et sa bouche très large, pourvue de lignes de dents petites et nombreuses, lui permet d’engloutir de grosses proies. Celle-ci  porte 6 barbillons, dont 2 longs et mobiles, sur la mâchoire supérieure, et 4 courts sur la partie inférieure de la tête. Son corps allongé est vert-brun à blanc-noir, et son ventre est clair, jaune ou blanc. Il possède 7 nageoires : 2 pectorales très larges, 2 ventrales légèrement moins larges, une nageoire dorsale minuscule, une nageoire ventrale très longue, et la nageoire caudale. La taille des sujets les plus rencontrés est de 0,80 à 2 mètres, mais il peut atteindre un peu plus de 2 mètres cinquante, pour un poids de plus de cent kilogrammes.

Silure glane - Geay (17)

Silure glane de 08 Kg pris à la plombée coulissante au lombric dans le canal de l’UNIMA – Geay (17)

—————————————————–

Ce poisson s’adapte facilement à tout type d’habitat pourvu que l’eau y soit assez chaude et abondante en nourriture. C’est un prédateur opportuniste vivant généralement près du fond où à proximité des berges où il se cache dans l’attente d’une proie. Il peut chasser en journée, mais il est surtout actif dès le coucher du soleil, à la recherche de toute nourriture jusqu’au crépuscule. L’adulte chasse seul, et pour lui seul. En revanche, les jeunes silures se déplacent souvent en groupes de 3 à 4 individus. Il se nourrit de poissons, dont certains peuvent faire jusqu’au tiers de sa propre taille, et aussi de grèbes, de poules d’eau et de canetons. Les très gros sujets s’attaquent volontiers à des oiseaux plus gros comme le cormoran ou le cygne, voire à des ragondins. Il est territorial et très protecteur envers sa progéniture : il arrive souvent qu’il attaque tout intrus s’approchant un peu trop près du nid lors de la période de reproduction, y compris les baigneurs. Mais ce réflexe est surtout destiné à protéger ses œufs et non à se nourrir.

Silure glane - Romegoux (17)

Même spécimen vu de face.

—————————————————–

Techniques de pêche : conseil personnel

Très apprécié d’une nouvelle catégorie de pêcheurs, le silure est reconnu pour sa puissance et les combats de titans qu’il engendre lors de sa capture ! La plupart d’entre eux le pêche à la ligne flottante avec de gros vifs, voire au lancer avec toutes sortes de leurres. J’ai pour ma part une préférence pour la pêche à la plombée coulissante en utilisant comme appât un vif (ablette, gardon), ou un gros ver de terre (lombric). Comme pour la pêche de la carpe, la canne devra être solide et le moulinet capable de recevoir au moins 150 mètres de 35/100 minimum ! Comme toujours la plombée devra être adaptée en fonction du courant, et sera arrêtée par un émerillon assez gros retenant un bas de ligne de 40 cm en 30/100 minimum avec au bout un hameçon simple du n° oo au n°o4. La canne devra être bien fixée sur les supports et le frein réglé correctement car le départ est franc et brutal !

Laisser un commentaire