Le gardon

Le gardon (Rutilus rutilus) est un poisson de taille petite à moyenne, appartenant à la grande famille des Cyprinidae, et qui vit dans les eaux douces d’Europe et d’Asie occidentale. Mesurant généralement de 15 à 35 cm pour un poids de 50 g à 1 kg, il a une forme hydrodynamique (il est 4 fois plus long que large).

Gardon - Le Mung (17)

Gardon pris à la ligne flottante à l’asticot dans le canal de l’UNIMA – Le Mung (17)

—————————————————–

Il possède une nageoire caudale assez allongé et rougeâtre, sa nageoire dorsale et ses nageoires ventrales étant positionnées sur le même axe vertical . Il a un œil dont le tour est rougeâtre et une bouche plutôt horizontale.

Gardon - Port-d'Envaux (17)

Gardon pris à la ligne flottante à l’asticot dans la Charente – Port-d’Envaux (17)

—————————————————–

Ce poisson rustique vivant parfois en groupe important fréquente toutes sortes d’eaux, du moment que le milieu soit riche en végétaux, dont certains sont consommés par les jeunes et les adultes, et où les alevins puissent se cacher facilement. L’alevin et le tout jeune gardon se nourrissent d’abord de zooplancton, puis passe à un régime de macro-invertébrés benthiques (quand il mesure environ vers 1,5 cm).

Gardons - Romegoux (17)

Gardons pris à la ligne flottante à l’asticot dans le Bruant – Romegoux (17)

—————————————————–

A l’état adulte, ses proies préférées sont les petits mollusques, les larves d’insectes, et les insectes tombés à l’eau ou en train d’émerger, qu’il prélève alors en surface. Dans notre secteur, il est présent partout : dans la Charente, la Boutonne, le Bruand, le Canal de l’UNIMA, tous les plans d’eaux, et les fossés de drainage dans les marais.

Gardons - La Vallée (17)

Gardon pris à la ligne flottante à l’asticot dans un fossé de drainage – La Vallée (17)

——————————————————————————————————

Techniques de pêche : conseil personnel

Le gardon est certainement le « poisson blanc » le plus recherché des adeptes de la pêche au coup. Pour le pêcher en eaux courantes, vous pouvez utiliser le même équipement que pour l’abletteà condition que la ligne soit un peu moins légère (fil de 10/100, flotteur d’au moins 1 gr, et hameçons n° 14 à 16). Par contre, le choix du poste a son importance et l’amorçage sera différent, de même que les esches utilisées : s’installer de préférence en bordure d’herbiers et appâter avec une amorce assez lourde et collante à base de chapelure de pain et de chènevis moulu ; escher l’hameçon avec des asticots, des grains de blés ou de chènevis cuits …. Il suffit alors de régler le flotteur de façon à ce que l’esche évolue juste au dessus du fond, puis dès que ligne est à l’eau, de la retenir avec la canne puis de la relâcher, cette action étant pratiquée en quasi-permanence (technique de l’aguichage). Un rappel régulier et léger de l’amorçage est indispensable pour maintenir les poissons sur le coup durant toute la partie de pêche !

——————————————————————————————————

Laisser un commentaire