Archive pour avril 2017

Le Canal du Moussard

Vendredi 28 avril 2017

Appelé aussi Canal d’amenée ou encore Canal de l’Unima, il commence en bas du village de Crazannes, à la limite avec la commune du Mung, et sort sur la Charente dans le pays rochefortais (environ 15 kilomètres de long).

Canal de l'UNIMA - Le Mung (17) - 01

Le Canal de l’UNIMA au pont de la D18, sur la commune du Mung (17)

—————————————————————————————————

Créé par l’homme, il a été réalisé pour approvisionner en eau le bétail dans les pâturages du marais rochefortais, celui-ci étant maintenant remplacé par les cultures de maïs.

Canal de l'UNIMA - Le Mung (17) - 02

Le Canal de l’UNIMA sur la commune du Mung (17)

—————————————————————————————————

Sur la commune de Geay, une installation a même été édifiée pour produire de l’électricité en utilisant ses eaux.

Canal de l'UNIMA - Geay (17) - 01

Le Canal de l’UNIMA avec, au fond, la turbine de Geay (17)

—————————————————————————————————

Ce canal régulier est large 5 à 10 mètres selon les endroits, et sa profondeur peut varier entre 1 et 2 mètres.

Canal de l'UNIMA - Geay (17) - 02

Le Canal de l’UNIMA sur la commune de Geay (17)

—————————————————————————————————

Il est très poissonneux, mais les différences de niveau et de courants dus aux pompages dans la Charente rendent parfois les résultats aléatoires.

Canal de l'UNIMA - Geay (17) - 03

Le Canal de l’UNIMA sur la commune de Geay (17)

—————————————————————————————————

Les principaux poissons pêchés dans ce canal sont des poissons-chats, des anguilles et des cyprinidés (ou poissons blancs) : gardons, brèmes (bordelières et communes), ablettes, carassins.

Canal de l'UNIMA - Romegoux (17) - 01

Le Canal de l’UNIMA sur la commune de Romegoux (17)

—————————————————————————————————

Un poisson plat, le flet (ou fausse plie), s’y rencontre également, ainsi que d »autres espèces de poissons blancs : carpes communes, chevesnes, goujons, rotengles et tanches (rares).

Canal de l'UNIMA - Romegoux (17) - 02

Le Canal de l’UNIMA sur la commune de Romegoux (17)

—————————————————————————————————

En ce qui concernent les carnassiers, le plus représenté dans le canal est le silure. Il est néanmoins possible d’y capturer quelques blacks-bass, perches et sandres, le brochet étant nettement plus rare.

Canal de l'UNIMA - Romegoux (17) - 03

Pêche au lancer dans le Canal de l’UNIMA – Romegoux (17)

—————————————————————————————————

Sur toute sa longueur, de nombreux endroits accessibles permettent de s’installer pour la pêche au coup (ligne flottante et plombée coulissante classiques, pêche à l’anglaise au flotteur ou au feeder, etc.).

Canal de l'UNIMA - La Vallée (17) - 01

Pêche à la plombée coulissante dans le Canal de l’UNIMA – La Vallée (17)

—————————————————————————————————

De plus, les berges bien entretenues sont idéales pour se promener en recherchant les carnassiers au lancer.

Canal de l'UNIMA - La Vallée (17) - 02

« Coup à l’anglaise » dans le Canal de l’UNIMA – La Vallée (17)

—————————————————————————————————

Le Canal du Moussard représente alors un de mes lieux de pêches préférés, avec quelques coups privilégiés sur les communes du Mung, Geay, Romegoux et La Vallée.

Le poisson-chat commun

Mardi 25 avril 2017

Le poisson-chat commun (Ameiurus melas) est un poisson appartenant à la famille des Ictaluridae. et qui est originaire d’Amérique du Nord. Introduit en France en 1871, il vit dans les eaux calmes des cours d’eau ou dans les étangs. Poisson sans écailles, il mesure en moyenne de 15 à 20 cm et pèse entre 100 et 300 grammes.

Poisson-chat - Le Mung (17) - 01

Poisson-chat commun pris à la plombée coulissante avec un ver de terre dans le canal de l’UNIMA – Le Mung (17)

—————————————————–

Sa reproduction a lieu au printemps lorsque la température de l’eau atteint 18°C environ. Après l’éclosion, les alevins restent groupés en boule caractéristique pendant plusieurs semaines.

Poisson-chat - Le Mung (17) - 02

Autre spécimen pris à la plombée coulissante avec un ver de terre dans le canal de l’UNIMA – Le Mung (17)

—————————————————–

 C’est une espèce omnivore et vorace qui dévore tout ce que les autres poissons ne mangent pas (même les œufs des autres poissons). Très résistant, il peut vivre très longtemps hors de l’eau par rapport aux autres poissons.

Poisson-chat - Le Mung (17) - 03

Autre spécimen pris à la plombée coulissante avec un ver de terre dans le canal de l’UNIMA – Le Mung (17)

—————————————————–

Encore largement répandu, le poisson-chat semble cependant en régression du fait de la pollution et peut être de maladie (?). Dans notre secteur, il est surtout présent dans la Charente, le Canal de l’UNIMA, les plans d’eau et les fossés de drainage dans les marais.

Poissons-chats communs - Saint-Hippolyte (17)

Poissons-chats communs pris à la ligne flottante à l’asticot dans un étang – Saint-Hippolyte (17)

————————————————–

Techniques de pêche : conseil personnel

Le poisson-chat est rarement pêché pour lui-même, pourtant les gros spécimens méritent d’être gardés en raison de leur chair savoureuse. Pour le pêcher spécialement dans les endroits où il est bien présent, pas besoin d’un matériel sophistiqué. Une canne télescopique simple ou à anneaux de 4 à 5 mètres convient parfaitement. La ligne sera composé d’un nylon en 16/100, d’un flotteur supportant une plombée d’environ 1 gramme et d’un bas de ligne de 30 centimètres en 14/100 avec au bout un hameçon n° 12. Il suffit ensuite de régler le flotteur pour que l’esche, constituée d’un ver de terre ou de plusieurs asticots, repose sur le fond. Généralement, les touches assez franches ne tardent pas à venir.

————————————————–

Attention !

Ce poisson étant classé nuisible en France, il est strictement interdit de le relâcher et de le transporter vivant. De plus il faut le manier avec attention car il peut occasionner des piqûres douloureuses avec l’éperon dissimulé dans ses nageoires.

L’étang des Moulins du Giroins

Dimanche 23 avril 2017

A quelques kilomètres de Rochefort, sur la commune de Cabariot, un plan d’eau permet aux pêcheurs du secteur, ou à ceux de passage dans la région, de pratiquer leur passion dans un cadre superbe et reposant. En effet, celui-ci comporte une île et deux anses qui lui confèrent une forme découpée très appréciable.

Etang des Moulins du Giroins (01) - Cabariot (17)

Ile sur l’étang de Cabariot (17)

—————————————————————————————————

Creusé en zone marécageuse, sa superficie est de 2 hectares et sa profondeur varie entre 0, 50 et 3 mètres.

Etang des Moulins du Giroins (02) - Cabariot (17)

Pêche au coup à la ligne flottante sur l’étang de Cabariot (17)

—————————————————————————————————

Ce lieu de pêche possède de nombreux avantages : 2 parkings, dont un ombragé, sont à la disposition des pêcheurs ou des visiteurs ; plusieurs pontons et zones pour personnes à mobilité réduite ont été aménagés sur ses berges ; un lieu de restauration ainsi que des toilettes publiques sont situées juste à côté du parking non ombragé ; un chemin pédestre permet de se promener tout autour de l’étang en toute tranquillité.

Etang des Moulins du Giroins (03) - Cabariot (17)

Pêche au coup à la plombée coulissante sur l’étang de Cabariot (17)

—————————————————————————————————

Les berges faciles d’accès et bien entretenues permettent de nombreuses techniques de pêche : la pêche au coup traditionnelle, à la ligne flottante ou à la plombée coulissante ; la pêche à l’anglaise, au flotteur ou au feeder ; la pêche de la carpe, avec du maïs doux ou à la bouillette ; la pêche au lancer avec divers leurres ; la pêche au vif, à la ligne flottante ou à la plombée coulissante …

Etang des Moulins du Giroins (04) - Cabariot (17)

Pêche au coup à la plombée coulissante et à la ligne flottante sur l’étang de Cabariot (17)

—————————————————————————————————

Les principales espèces présentes en ce lieu sont : le gardon, la brème commune, le carassin commun, la carpe (« commune », « cuir », « miroir ») et le black-bass. D’autres espèces peuvent également être capturées : l’anguille, le brochet (quelques rares spécimens) et le poisson-chat.

Etang des Moulins du Giroins (05) - Cabariot (17)

« Coup à l’anglaise » sur l’étang de Cabariot (17)

—————————————————————————————————

Tous les ans, pour l’ouverture de la truite (mi-mars), plus de 200 Kg de truites arc-en-ciel sont déversées dans l’étang ; le nombre de captures par jour est limité à 6 !

Le vairon

Samedi 22 avril 2017

Le vairon (Phoxinus phoxinus) est une petit poisson appartenant à la famille des Cyprinidae et commun dans les eaux douces et bien oxygénées d’Eurasie. Il aime plus particulièrement les eaux limpides, fraîches, peu profondes et graveleuses des petits ruisseaux comme des grandes rivières, des torrents et les lacs d’altitude à fond de graviers. Il affectionne les trous le long des berges et les herbiers aquatiques. Ils sont actifs et pélagiques d’avril à octobre, puis ils migrent vers les eaux profondes où ils sont plutôt passifs, vivant alors caché sous les pierres de novembre à la fin de l’hiver.

Vairon - Romegoux (17)

Vairon pris à la ligne flottante au pinkie dans le Bruant – Romegoux (17)

—————————————————–

Le vairon est allongé et cylindriforme de 2 à 10 cm de long. avec une tête à museau arrondi, des nageoires arrondies (la caudale étant nettement échancrée et la dorsale élevée), un dos gris verdâtre avec des rayures transversales foncées, des flancs argentés, un ventre blanc puis rouge cuivré chez le mâle en période de frai, des écailles discrètes, petites et denses (70 à 90 par ligne), et une ligne latérale interrompue.

Vairon - Saint-Porchaire (17)

Vairon pris à la ligne flottante au pinkie dans le Bruant – Saint-Porchaire (17)

—————————————————–

Ce poisson grégaire vit généralement en bancs compacts. Réputé vorace, il est omnivore : algues, débris végétaux, vers, petits mollusques, larves d’insectes, et même alevins. Dans notre secteur il est surtout présent dans le Bruant où il est très abondant.

Vairons - Romegoux (17)

Friture de vairons pris à la ligne flottante au pinkie dans le Bruant – Romegoux (17)

————————————————–

Techniques de pêche : conseil personnel

Comme le goujon, le vairon est un très bon poisson mangé en fritures, et c’est un excellent vif, surtout pour la truite en rivière. Pour le pêcher dans le Bruant, se munir d’une petite canne télescopique de 3 mètres maximum. La ligne doit être fine (nylon de 08/100). Elle sera équipée d’un petit flotteur supportant une plombée de 30 à 40 grammes et d’un petit hameçon fin de fer n° 20 à 22 que l’on aura fixé directement sur elle. Après avoir exploré les berges, il faudra pêcher dans les trous entre les herbiers en utilisant comme appât de tout petits asticots (pinkies). Un amorçage de 3 à 4 petites boules bien serrées au départ permettra d’en rassembler un grand nombre rapidement.

La truite arc-en-ciel

Samedi 22 avril 2017

La truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) est un poisson appartenant à la famille des Salmonidae et originaire du continent Nord-américain où il est commun, mais il se trouve également en Europe et en Amérique du Sud, où il a été introduit. Cette introduction dans les biotopes européens a un impact défavorable sur la faune aquatique car elle entre en concurrence avec la truite sauvage (Salmo trutta fario) sur les mêmes niches écologiques, en raison non seulement de son comportement (plus grégaire) et de ses habitudes alimentaires (taux de grossissement annuel plus élevé). Non originaire d’Europe, sa présence dans les cours d’eau du continent est due à des années de déversements incontrôlés sur ce territoire.

Truites arc-en-ciel - Cabariot (17)

Truites arc-en-ciel prises à la ligne flottante au ver de farine dans l’étang des Moulins du Giroins – Cabariot (17)

—————————————————–

Cette espèce mesure une longueur maximale observée de 120 cm pour le mâle, son poids maximum observé est de 25 kg, et sa longévité maximale observée est de 11 ans. Dans son biotope d’origine, elle se reproduit naturellement en eau libre dès que la femelle atteint une taille d’une trentaine de centimètres. En Europe, les conditions d’une reproduction naturelle ne sont pas réunies. Cette anomalie s’explique en partie du fait que sa période de frai coïncide avec la période d’ouverture de la pêche des salmonidés, et que les poissons introduits issus des piscicultures sont de taille modeste (truite dite « portion » soit 23 à 24 centimètres ; ils atteignent rarement 30 centimètres avant d’être capturés) et qu’ils n’ont pas été sélectionnés pour la reproduction. Dans notre secteur, nous pouvons la pêcher dans divers plans d’eau, à l’issue de lâchers programmés (calendrier des lâchers sur le site de la Fédération de pêche 17 – voir « liens » en colonne de droite)).

Truites arc-en-ciel - Saint-Hyppolite (17)

Truites arc-en-ciel prises à la ligne flottante à la teigne dans un étang – Saint-Hyppolite (17)

—————————————————–

Techniques de pêche : conseil personnel

La truite est un poisson nerveux, très combatif, et en plus sa chair est particulièrement savoureuse ! Pour la pêcher en étang à l’issue des lâchers, se munir d’une canne à moulinet (une canne pour la pêche à l’anglaise au flotteur est parfaite). Garnir le moulinet d’un fil de 20/100 sur lequel on fixe un flotteur et une plombée n’excédant pas 2 grammes, et auquel on raccorde un bas de ligne de 30 cm en 14 ou 16/100 avec au bout un hameçon n° 10 ou n° 12. L’action de pêche est simple : régler le flotteur de façon à ce que l’appât évolue entre 2 eaux ou non loin la surface, escher l’hameçon d’un ver de farine, d’une teigne, voire d’un ver de terreau, et lancer le plus loin possible. Il suffit ensuite de ramener doucement la ligne en marquant des temps d’arrêt, puis de relancer jusqu’à la touche, généralement bien franche.

—————————————————–

Attention !

Elle est soumise à réglementation : une période est autorisée pour sa pêche du 11 mars au 17 septembre inclus. 

1234